Pour certains, la nouvelle année rime avec résolutions et un désir de développer de bonnes habitudes.  Pour d’autres, la nouvelle année entraîne de nouveaux projets et de nouvelles aspirations. Peu importe vos motivations à vous améliorer, ces nouveaux engagements peuvent favoriser l’amélioration de votre qualité de vie.

Sur le plan de vos finances personnelles, en cette nouvelle année, plusieurs éléments peuvent être pris en considération afin de favoriser l’optimisation de votre situation financière.

Prendre des résolutions financières

D’un point de vue financier, la nouvelle année peut également rimer avec résolutions : dépenser moins, dépenser mieux, rembourser vos dettes, budgéter, épargner davantage. Toutes ces résolutions peuvent être bénéfiques pour votre situation financière, à condition que vous les appliquiez.

En effet, si vous ne prenez pas les moyens pour appuyer ces résolutions, les probabilités que vous teniez celles-ci sont plutôt faibles. Ainsi, si vous avez pris de telles résolutions, faites un premier pas le plus rapidement possible.

Planifier votre avenir

La façon de gérer vos finances personnelles est grandement influencée par la manière dont vous envisagez votre avenir.

Votre plan financier doit prendre en considération vos aspirations, vos valeurs et vos objectifs.

Vous pourriez souhaiter prendre une retraite confortable à un âge précis, acheter une maison, vous lancer en affaires, rembourser vos dettes, financer les études de vos enfants (ou petits-enfants) ou réaliser tout autre projet qui vous tient à coeur.

Évidemment, les solutions qui favoriseront l’atteinte de ces objectifs sont différentes.

Penser à vos impôts

La fiscalité et l’imposition de vos revenus sont une facette importante de vos finances. Vous attardez à cet aspect vous permettra peut-être d’économiser de l’impôt.

Il ne s’agit pas ici d’évasion fiscale ou de tous autres stratagèmes frauduleux.

Il s’agit plutôt de mettre en place des solutions qui vous permettront de bénéficier des programmes sociofiscaux auxquels vous avez droit et de vous assurer que vous vous acquittez de votre juste part du fardeau fiscal.

Maximiser votre CELI

Nouvelle année signifie nouveau droit CELI. En effet, depuis le 1er janvier 2018, vos droits CELI ont augmenté de 5 500 $. Vous pouvez donc cotiser 5 500 $ de plus à votre CELI.

Si vous détenez des investissements non enregistrés (dont les rendements sont imposables), vous devriez songer à investir ceux-ci à l’intérieur de votre CELI. Ainsi, une plus grande partie de vos investissements fructifiera à l’abri de l’impôt.

Penser à votre cotisation REER

Durant les 60 premiers jours de l’année, vous pouvez cotiser à vos REER et déduire vos cotisations de vos revenus de l’année précédente.

Si vous prévoyez cotiser à vos REER, planifier votre cotisation le plus tôt possible. Vous ne serez pas à la dernière minute et cela vous permettra de prendre une décision éclairée.

Si vous avez de la difficulté à obtenir les liquidités nécessaires pour cotiser à vos REER en début d’année, vous pourriez à l’avenir cotiser à ceux-ci par prélèvement automatique.

Par exemple, toutes les semaines ou tous les mois, un certain montant pourrait être prélevé automatiquement dans votre compte bancaire et cotisé à votre REER.

Pour certains, il peut être pertinent de considérer le prêt REER. Cette solution est surtout avantageuse pour les personnes ayant des revenus élevés, mais qui ne détiennent pas les liquidités nécessaires pour faire une cotisation suffisante.

Penser à cotiser à un REEE

Si vous souhaitez financer les études de vos enfants ou petit-enfants, cotiser à un Régime enregistré d’épargne-étude (REEE) pourrait vous aider à accumuler les sommes nécessaires.

Les gouvernements fédéral et provincial offrent des subventions avantageuses pour les bénéficiaires d’un REEE. Si vous investissez dans un REEE, vous obtiendrez des subventions totalisant 30 % du montant investi, voire plus, selon le revenu familial.

Consulter un professionnel

Devriez-vous investir dans vos CELI ou dans vos REER ? Devriez-vous privilégier un autre type de régime ? À quel âge est-il préférable de demander votre rente du Régime de rentes du Québec ? Pourrez-vous prendre une retraite confortable à l’âge souhaité ? Devriez-vous rembourser vos dettes le plus rapidement possible ? Pourrez-vous réaliser les projets qui vous tiennent à coeur ?

Toutes ces questions impliquent plusieurs dimensions. Seule une évaluation personnalisée de votre situation permettra d’établir des recommandations pertinentes et adaptées.

Consulter un professionnel des finances personnelles vous aidera à y voir plus clair et à mettre en place des solutions qui favoriseront l’atteinte de vos objectifs financiers tout en prenant en compte vos besoins et vos contraintes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>