Bitcoin, cryptomonnaie et blockchain

Par Charles Rioux Rousseau Technologie Aucun commentaire

Avez-vous entendu parler du bitcoin et des cryptomonnaies ? Il y a de fortes probabilités que oui.

Il est fort possible que ces monnaies virtuelles et les technologies les entourant vous semblent obscures.

Le bitcoin

Le bitcoin est certes la cryptomonnaie la plus connue. Certains commerces acceptent les paiements en bitcoin et le considèrent comme une monnaie d’échange légitime.

Toutefois, le bitcoin présente un côté plus sombre : c’est la monnaie d’échange principale du « dark web », un secteur caché d’internet ou les utilisateurs peuvent naviguer de façon anonyme. Les criminels, les trafiquants d’armes, de drogues et d’autres « produits » illicites peuvent trouver leur compte avec le « dark web ».

Au cours de l’été 2017, le site AlphaBay a été fermé. Ce portail permettait aux criminels de transiger armes, drogues, personnes et biens d’autres éléments liés à des activités illégales en toute confidentialité. C’était une sorte de Kijiji ou d’eBay du monde criminel.

Vous pouvez suivre en temps réels le cours du bitcoin en cliquant ici.

Les autres cryptomonnaies

Le bitcoin n’est pas l’unique cryptomonnaie. Il existe plusieurs autres cryptomonnaies.

Toutes ces monnaies virtuelles ont une caractéristique commune : elles sont échangées virtuellement, sans intermédiaire, et les transactions sont validées par un réseau d’ordinateurs grâce à la technologie blockchain.

La technologie blockchain

Les cryptomonnaies reposent sur la technologie blockchain. Cette technologie est relativement complexe.

Nous pourrions imaginer le blockchain comme un grand livre où il est possible d’inscrire une transaction seulement si tout le monde donne son consensus et accepte cette transaction.

Bien entendu, ce sont les ordinateurs mis à la disposition du réseau blockchain qui donneront leurs consensus et autoriseront les transactions et leurs inscriptions dans le grand livre.

Prenons l’exemple suivant : vous devez 5 dollars à un ami. Vous lui faites un chèque ou un virement interac. Vos banques respectives valideront que vous détenez bien ce 5 dollars et que vous souhaitez le transmettre à votre ami.

Si vous vouliez plutôt lui transmettre ce 5 dollars grâce à la technologie blockchain, vous soumettriez la transaction au réseau. Le réseau validerait que ce 5 dollars vous appartient, qu’il existe vraiment, que vous voulez vraiment le transmettre à votre ami et que celui-ci est bien celui qu’il prétend être. Ensuite, le réseau inscrira dans le grand livre que ces 5 dollars appartiennent maintenant à votre ami.

Le potentiel de la technologie blockchain

La technologie blockchain permettrait ainsi d’échanger de l’argent sans intermédiaire, donc sans l’entremise d’une banque. Cette technologie pourrait donc révolutionner les services bancaires.

Une autre considération est la traçabilité de l’argent. Grâce à la technologie blockchain, il serait possible de connaitre d’où vient l’argent que nous possédons et de savoir à quoi elle servira après avoir été versée.

Il serait ainsi possible de payer ses impôts ou de faire un don de charité et savoir comment notre argent sera utilisé.

Un algorithme complexe

La création de cryptomonnaies relève d’un algorithme complexe qui est basé sur la technologie blockchain. Cet algorithme limite en quelque sorte la création de monnaie virtuelle.  Il fait en sorte qu’il est de plus en plus difficile de miner des cryptomonnaies. Les ressources matérielles requises pour miner des cryptomonnaies doivent être de plus en plus puissantes.

Le minage

Vous pouvez mettre un ordinateur à la disponibilité du réseau. C’est ce qu’on appelle le minage (ou  « mining » en anglais).

Certaines entreprises, comme Crypto-Solution, se spécialisent dans ce domaine. Ils peuvent vous proposer une solution clé en main, vous  fournir le matériel adapté, héberger vos ordinateurs de minage et vous accompagner dans les démarches.

Quel est l’avantage de mettre un ordinateur de minage à la disponibilité du réseau ? Qu’est ce qu’on en retire ?

Votre ordinateur validera les transactions. Il participera à des calculs complexes qui permettront d’authentifier les transactions. Pour ce « travail », vous vous verrez attribuer un certain montant de cryptomonnaies qui sera proportionnel au travail effectué.

De nos jours, la puissance du matériel que requiert le minage est élevée. Plus il y a de cryptomonnaies sur le marché, plus il y a d’ordinateurs disponibles pour le minage et plus la paie pour le minage est réduite.

Quel est le problème avec les cryptomonnaies ?

Certains analystes financiers, gestionnaires de portefeuille, investisseurs et économistes voient les cryptomonnaies d’un mauvais oeil. D’autres font plutôt appel à la prudence. Quelques-uns y voient du potentiel.

Les cryptomonnaies présentent une difficulté principale : elles ne sont pas liées à l’économie d’un pays en particulier. Ce sont des monnaies internationales qui s’échangent dans le monde virtuel.

De plus, les cryptomonnaies sont relativement récentes et peu d’historiques sont disponibles à leur sujet. Il est en outre difficile de prédire les cours futurs des cryptomonnaies.

L’offre et la demande

La valeur des devises réelles (dollars américains, dollars canadiens, euro et autres devises) fluctue les unes par rapport aux autres selon l’offre et la demande. L’économie, les aspects politiques, les marchés boursiers et les taux d’intérêt domestiques sont quelques-uns des facteurs qui influencent l’offre et la demande des devises réelles.

La valeur des cryptomonnaies varie également en fonction de l’offre et de la demande. Toutefois, l’offre et la demande de cryptomonnaies semblent être liées à la spéculation.  C’est-à-dire que ce sont les attentes de ceux qui transigent des cryptomonnaies qui font varier la valeur de celle-ci à la hausse ou à la baisse.

En théorie, l’offre de cryptomonnaies serait limitée. Il ne serait pas possible d’en créer à l’infini, ce qui fait en sorte que toute augmentation de la demande fait immédiatement grimper le cours des cryptomonnaies.

Le 7 décembre 2017, un seul bitcoin valait plus de 15 000 $ US. Cela signifie que des gens étaient prêts à vendre un bitcoin pour un tel montant et que des gens étaient prêts à l’acheter pour un tel montant.

Vous pouvez suivre en direct la valeur du bitcoin en cliquant ici.

Attention à la bulle spéculative

Lorsque la valeur d’une action ou d’un titre financier est élevée, surévaluée ou qu’elle a augmenté rapidement, certaines personnes veulent encaisser leur gain. Il peut alors y avoir trop d’offres de vendre par rapport à la demande et la valeur baissera.

Si 10 personnes veulent encaisser leurs gains réalisés en investissant dans les bitcoins, mais qu’aucune personne ne souhaite acheter de bitcoins à 15 000 $ US, le prix demandé devra nécessairement être réduit.

Si le prix demandé est réduit, certaines personnes pourraient envisager que le cours du bitcoin chutera. Ils voudront peut-être vendre leurs bitcoins pendant que la valeur est encore bonne, ce qui fera augmenter d’autant l’offre. S’il y a plus d’offres que de demandes, les cours chuteront.

S’il y a une panique, et que tous les détenteurs de bitcoins veulent les liquider, sa valeur chutera drastiquement.

Un problème de volatilité

Depuis sa création, le bitcoin a été très volatile, c’est-à-dire que sa valeur varie à la hausse et à la baisse rapidement.

Le bitcoin n’aurait pas de valeur en soi. Il n’a pas cours légal et on le convertit en dollars réels pour avoir une idée de ce qu’il vaut.

Prenons l’exemple suivant : vous avez un objet à vendre. Vous en demandez 2 000 bitcoins, ce qui correspondrait hypothétiquement à 10 000 $ CAN. Une semaine plus tard, le cours du bitcoin s’est grandement apprécié. Vous demandez toujours 2 000 bitcoins pour votre objet à vendre, mais, en raison de l’appréciation du bitcoin, vous obtiendrez seulement l’équivalent de 4 000 $ CAN. Vous êtes peut-être moins intéressé à vendre votre objet pour ce prix…

Les prix dans l’économie réels sont déterminés par rapport à la valeur d’une monnaie réelle. C’est pour cette raison que les bitcoins sont convertis selon son cours actuel pour le dépenser dans l’économie réelle.

Un problème de confiance

Pourquoi accepteriez-vous un billet de 20 dollars américains comme monnaie d’échange ? De même, pourquoi accepteriez-vous un chèque ou un virement électronique en dollars canadiens ? C’est parce que vous avez confiance en ces monnaies d’échange et que vous savez pertinemment qu’une autre personne ou une institution l’acceptera comme monnaie d’échange.

Et les cryptomonnaies ? L’accepteriez-vous comme mode de paiement ? Croyez-vous que vous pouvez l’échanger facilement avec quelqu’un d’autre ? Cette personne l’acceptera-t-elle ? Lorsque tout le monde répondra oui à toutes ces questions, les cryptomonnaies pourront prendre une place majeure dans notre économie.

Attention à la fraude

Certaines offres vous permettraient d’investir dans les cryptomonnaies et vous assureraient des rendements faramineux. Bref, on vous propose de vous enrichir facilement et rapidement. Lorsque c’est trop beau pour être vrai, posez-vous des questions.

Devriez-vous investir dans les bitcoins et les cryptomonnaies ?

Les cryptomonnaies sont un investissement comme un autre. Comme tout investissement, elle présente un risque. Il faut comprendre le risque et les enjeux avant d’investir. L’appât du gain peut être alléchant, mais en investissement il faut être prudent, rationnel et patient.

Il ne faut pas oublier que l’investissement doit relever d’une stratégie plus large et que vous devez définir des objectifs quant à votre situation financière.

Ceci étant dit, investir dans des entreprises développant des solutions entourant la technologie blockchain pourrait présenter une opportunité et un potentiel de croissance intéressant. Il existe des produits financiers vous permettant d’investir en partie dans ce genre d’entreprise, comme la Catégorie Fidelity Innovations mondiales et le Fonds Fidelity Innovations technologiques.

N’oubliez pas que l’investissement est davantage une question de stratégie, de diversification et d’objectif à long terme.


contact_01-2Charles Rioux Rousseau est associé principal, planificateur financier et conseiller en sécurité financière chez Consulta, Cabinet de services financiers.

N’hésitez surtout pas à lui poser toutes questions relatives à vos finances personnelles en lui écrivant à l’adresse suivante : charles@cabinetconsulta.com.



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>