Le 31 décembre prochain, une autre année se terminera.  La fin de l’année correspond à une frontière définie pour les différents programmes sociofiscaux et pour certaines règles fiscales. La fin de l’année peut donc présenter des opportunités. Certaines actions peuvent être effectuées d’ici la fin de l’année afin d’optimiser votre situation financière et votre patrimoine.

Si vous prévoyez faire des retraits plus élevés qu’à l’habitude de vos investissements

Si vous prévoyez retirer dans les premiers mois de 2018 une somme plus importante qu’à l’habitude, vous pourriez envisager retirer ce montant en deux transactions : une partie en décembre 2017 et l’autre partie en 2018. Cette stratégie sera judicieuse si vous retirez des sommes de vos REER ou de vos régimes non enregistrés générant du gain en capital.

Ce faisant, vous fractionnerez l’imposition de vos revenus sur deux années. La première partie sera imposée en 2017 et l’autre partie en 2018.

Cependant, une telle stratégie pourrait ne pas être indiquée dans votre cas. Il est possible qu’ajouter des revenus à vos revenus de l’année en cours ne soit pas l’idéal. Il pourrait également être plus judicieux de retirer des sommes de votre CELI ou d’autres régimes que vous détenez. Discutez-en avec un professionnel. Il vous aidera à prendre une décision éclairée.

Le FERR, le FRV et les retraits minimaux

Si vous avez eu 71 ans cette année, vous devez convertir vos REER en FERR avant le 31 décembre. Si ce n’est pas déjà fait, commencez les démarches dès maintenant.

Il en est de même si vous détenez un compte de retraite immobilisé (CRI). Vous devrez le convertir en fonds de revenu viager (FRV).

Si vous avez eu 72 ans cette année, vous devez encaisser un certain montant de vos FERR et de vos FRV. Encore une fois, si ce n’est pas déjà fait, commencez les démarches dès maintenant.

Les CRI

Si vous détenez un compte de retraite immobilisé (CRI) et que vous souhaitez utiliser des stratégies vous permettant de le désimmobiliser, il pourrait être avantageux de le faire avant la fin de l’année. En effet, au-delà d’un certain âge, une telle stratégie n’est parfois plus possible.

Cotiser au REEE ou au REEI

Le régime enregistré d’épargne-études (REEE) et le régime enregistré d’épargne-invalidité (REEI) proposent de généreuses subventions. Toutefois, il est parfois impossible de récupérer certaines subventions des années ultérieures. Si vous prévoyez ouvrir de tels régimes ou cotiser à ceux-ci, vous devriez considérer le faire avant la fin de l’année.

Si vous souhaitez ouvrir un REEE pour un enfant qui a eu 15 ans cette année et qui n’a jamais bénéficié du régime, vous devez cotiser 2 000 $ d’ici la fin de l’année si vous souhaitez qu’il soit éligible aux subventions dans les années suivantes.

La réforme Morneau

De vastes consultations ont été lancées cet été suite à la réforme fiscale proposée par le ministre des Finances, Bill Morneau. Cette réforme concerne surtout l’imposition des PME incorporées. Il faudra attendre le dépôt du budget fédéral 2018 pour connaitre les changements définitifs.

Toutefois, si vous êtes un entrepreneur incorporé et que vous utilisez une stratégie de fractionnement de revenus en versant des dividendes à votre conjoint et vos enfants majeurs, vous devriez envisager de leur verser des dividendes plus élevés en 2017. Il est probable que ce soit la dernière fois que cette stratégie de fractionnement de revenus soit possible sous la forme actuelle. En 2018, il est envisageable que des règles défavorables restreindront cette stratégie.

Conclusion

La fin de l’année présente des opportunités pour optimiser votre situation financière et votre patrimoine. Cependant, il ne faut pas oublier que l’optimisation relève davantage d’un plan financier global et intégré. Planifier l’avenir et s’y préparer ne se fait pas à quelques jours de la fin de l’année.

Tous les événements de la vie ont des implications financières importantes. Discutez de vos objectifs, de vos aspirations et de vos besoins avec un professionnel des finances personnelles.


Léonie St-Pierre Dionne est associée principale, planificateur financier et conseillère en sécurité financière chez Consulta, Cabinet de services financiers.

Vous pouvez lui poser toutes questions relatives à vos finances personnelles par courriel à l’adresse suivante leonie@cabinetconsulta.com ou par téléphone au 418 837-4740 poste 341.

 

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>